Les problèmes de l’élevage en Afrique centrale

Les activités pastorales couvrent une superficie d’environ 1,1 million de km². Plus de 35 % des populations au Cameroun et 40 % au Tchad se consacrent aux activités d’élevage. Au Cameroun, proprement dit, l’élevage constitue une des principales activités des populations du Nord-Cameroun (provinces du Nord et de l’Extrême-Nord).

Problèmes liés aux activités d’élevage

L’approche productiviste – fondée sur la recherche de rendements élevés en viandes et en lait à moindre coût grâce à la mobilisation d’importants moyens techniques dans le cadre d’ateliers étroitement spécialisés – a permis de produire des calories d’origine animale bien moins chères et en très grandes quantités. Elle a ainsi favorisé le développement de la consommation de protéines d’origine animale aussi bien dans les pays riches que dans les pays émergents. Toutefois, cette évolution ne va pas sans poser des questions dans différents domaines, qu’il s’agisse de problèmes d’ordre nutritionnel, de gestion de l’environnement en lien avec le changement climatique, de bien-être animal ou d’organisation économique et sociale des activités d’élevage.

Élevage et évolution des habitudes alimentaires.

Un certain nombre de nutritionnistes considèrent qu’une bonne partie de la population mondiale, en particulier dans les pays riches, présente des niveaux de consommation de produits carnés ou laitiers bien trop élevés. Certains se prononcent même en faveur de régimes alimentaires largement, voire strictement, végétariens. Toutefois, si de tels régimes peuvent se concevoir à des niveaux familiaux ou micro-régionaux, on les voit mal se généraliser dans l’immédiat à l’échelle de la planète entière compte tenu des inerties propres aux habitudes et aux régimes alimentaires.

Même si elle présente un certain fléchissement localement, l’évolution de la demande de produits de l’élevage demeure à la hausse au niveau mondial dans le contexte d’une transition nutritionnelle toujours en cours. La baisse des prix des céréales et des graines oléagineuses enregistrée sur les marchés mondiaux depuis 2013 est favorable à la reconstitution des marges des élevages hors-sol.

Élevage et gestion de l’environnement

Les pollutions de l’environnement, en particulier des eaux, générées par les déjections d’animaux sont à l’origine de sérieux défis. Elles sont plus particulièrement marquées lorsqu’elles proviennent de concentrations importantes d’élevages hors-sol à l […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 − 7 =

Retour haut de page