Formations et specialités

FORMATIONS ET SPECIALITES DE LA FERME BIO RANZO

NOS SPECIALITES :

✔ TECHNICIEN HALIEUTE

✔ TECHNICIEN AGRICOLE

✔ TECHNICIEN D’ELEVAGE

✔ TECHNICIEN PISCICOLE

✔ MARKETING AGRICOLE

✔ ENTREPRENEURIAT AGRICOLE

Nous formons les jeunes aux métiers de l’agriculture et d’élevage.

Alors que le secteur primaire au Cameroun et en Côte d’Ivoire est prépondérant en termes de ressources (respectivement 23% et 18% du PIB) et d’emplois (50% et 62% de la population active), les formations qui s’y rattachent sont encore minoritaires. Pour exemple, en Côte d’Ivoire, le secteur primaire ne représente que 0,2% de l’enseignement technique et la formation professionnelle, soit 200 jeunes formés par an sur les 100 000 jeunes recensés. Les jeunes de 15-24 ans sont particulièrement touchés par la précarité : 35% d’entre eux ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation. L’offre de formation scolaire et professionnelle semble insuffisante pour répondre aux besoins des employeurs et des jeunes entrepreneurs.

Le programme de formations aux métiers de l’agriculture et de l’élevage de la ferme bio Ranzo se situe au carrefour de ces enjeux majeurs et offre une formation complète par alternance aux jeunes de 13 à 25 ans voire plus : elle constitue une opportunité en milieu rural et leur permet de révéler leur potentiel et de trouver une place dans les métiers porteurs de l’agriculture et l’élevage.

Quel métier choisir ?

A la différence des précédentes, les générations actuelles savent qu’elles seront, majoritairement, amenées à accomplir différents métiers. Désormais, il n’est plus question de passer toute sa vie professionnelle au sein d’une même entreprise et les différentes formations proposées, les réorientations, les évolutions de postes ont pour conséquence qu’il y a de grandes chances pour que chacun vive différents emplois au cours de sa carrière.

Même s’il s’agit d’une certaine réalité, il n’en reste pas moins que les jeunes doivent choisir une orientation afin de se diriger vers le secteur qui leur plait le plus. C’est cette orientation qui permet de choisir un métier.

Comment choisir un métier ?

Il existe deux façons d’envisager l’avenir professionnel : en se basant sur la réussite, ou en se focalisant sur un projet. L’idéal est de réaliser un rêve, c’est pourquoi le métier doit être envisagé sous cet angle même si la raison est également importante. Si, enfant, la majorité rêve d’aventure, une fois dans l’enseignement supérieur, les choix dépendent davantage de critères plus terre à terre : il faut rentabiliser les études, privilégier la sécurité…

Parmi les questions que doit se poser l’élève lorsqu’il réfléchit à l’orientation qu’il doit prendre, il y a celle qui le concerne personnellement (qui veut-il être ?) et celle qui concerne sa conception de la vie (que veut-il posséder ?).

Il faut également garder en tête que la réussite ne passe pas forcément par l’obtention d’un CDI. Etre en CDD fournit de l’expérience, et c’est elle qui intéresse aujourd’hui les recruteurs. Elle permet d’obtenir un meilleur salaire et facilite les recherches. Au moment de l’orientation, il ne faut donc pas forcément privilégier les domaines qui semblent le plus embaucher (même s’ils ne sont pas à négliger) mais rester optimiste et motivé.

Les choix ne doivent pas être déterminés par la peur de l’échec ou d’un salaire trop faible. Une bonne orientation passe par du courage et engage la responsabilité personnelle de chacun.

Et si l’on n’a pas d’idée ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, de nombreux élèves de lycées voire qui font déjà partie de l’enseignement supérieur ne savent pas quoi faire comme métier ou vers quel domaine se diriger. Il s’agit d’une véritable source d’angoisse, la pression existant autour de l’orientation étant bien réelle. Très tôt, les élèves sont sollicités et doivent décider d’un chemin et même si les réorientations sont possible et de plus en plus facilitées, la notion de perte de temps qui plane sur ceux qui n’ont pas encore fait leur choix est constante.

Se poser les bonnes questions

Ce genre de situation peut ainsi mener à de mauvaises orientations et l’élève se retrouve en situation d’échec. Pourtant, il existe des façons d’y voir plus clair et de trouver une piste.

L’orientation est une des premières grandes décisions dans la vie d’un individu. Pour être réussie, elle doit être étudiée. En d’autres termes, l’orientation se prépare, il faut emmagasiner le plus d’informations possibles afin de faire le choix le plus judicieux. Or, comme il s’agit d’un processus angoissant, certains vont avoir tendance à le repousser et se retrouvent à choisir dans l’urgence une formation pas adaptée. La première chose à faire est d’être pragmatique. La question à se poser n’est pas « quel métier je souhaite faire » mais « dans les 5 ou 10 prochaines années, que veux-je faire ? ».

Pour y répondre, il faut se connaître. En cela les tests d’orientation sont intéressants, il en existe de nombreux sur internet et certains sont gratuits. Ils permettent d’obtenir quelques pistes. La Ferme bio Ranzo a des fiches dédiées à chaque spécialité de la formation afin d’opter pour celle qui vous correspond le mieux ! Celles-ci ne doivent pas être prises comme des vérités mais sont là pour aider l’élève à se diriger, s’orienter et à se poser d’autres questions plus précises. On peut également interroger les professeurs, les parents, les amis qui ont un regard extérieur, ce qui peut être intéressant. Les activités et loisirs pratiqués sont également de bons indicateurs.

Deuxième chose, faire une liste des besoins et des envies. Ces deux notions sont très différentes mais d’une importance capitale. Avoir envie de voyager n’est pas compatible avec tous les métiers, de même que le besoin de dormir ou la nécessité d’avoir des horaires fixes par exemple.

Faire de l’investigation

L’argument qui revient le plus fréquemment chez les élèves qui ne savent pas quelle orientation emprunter concerne les métiers à proprement parler. Beaucoup regrettent de ne pas avoir davantage d’informations sur certains postes voire domaines et certains avouent découvrir des métiers ou formations qui auraient pu les intéresser alors qu’ils ont déjà terminé leurs études ou fait leurs premiers pas dans la vie active. Difficile dès lors d’oser tout quitter pour recommencer.

C’est pourquoi il est important d’effectuer une véritable investigation. Cela peut commencer par la consultation de fiches métiers, disponibles en ligne, dans les établissements, les centres d’orientation… Il faut garder en tête cependant que la réalité du métier n’est pas sur le papier, elle change, surtout en ce qui concerne les nouveaux postes, notamment ceux liés au numérique, mais aussi à la finance… On peut aussi opter pour les présentations de métiers en vidéos, plus percutantes.

De même, il faut s’interroger sur l’environnement que l’on convoite. Travailler dans les ressources humaines au sein d’une entreprise locale n’a rien à voir avec le même métier mais effectuer dans une société internationale par exemple. Start-up, multinationales, à son compte, les possibilités sont multiples et les postes le sont tout autant. Là encore, inutile de se projeter dans 25 ans, il faut rester focalisé sur les premières années professionnelles.

Connaître les secteurs qui recrutent

Pour vous aider dans vos recherches. Ce sera un bon moyen d’avoir quelques idées de métiers qui pourraient vous intéresser. 

Être sûr de ne pas faire d’erreur

Difficile malgré toutes les recherches que l’on effectue de s’assurer que l’orientation choisie est la bonne. C’est là qu’entre en jeu l’expérience sur le terrain. Elle est un excellent moyen de se confronter à une certaine réalité de l’emploi. Certes il est possible d’effectuer des stages, mais ceux-ci ne sont pas toujours faciles à obtenir ni à mener lorsque l’on est encore lycéen ou que l’on n’a pas de diplôme. La solution est d’aller au-devant des professionnels directement. Nombreux sont ceux qui se montreront enthousiastes à l’idée de partager leur expérience, ne serait-ce que le temps d’une conversation. Pour les rencontrer, il suffit de savoir activer son réseau. Chez un commerçant, engager la conversation peut mener à une rencontre !

Ensuite, il faudra préparer l’entretien, réfléchir à certaines questions notamment celles qui concernent le parcours effectué pour en arriver à ce métier.

C’est à ce moment-là qu’il faudra se préoccuper des études, réfléchir au chemin à emprunter pour arriver au poste convoité.

L’orientation, ce n’est pas choisir un parcours pour ensuite faire un métier mais bien choisir un métier puis effectuer les bonnes études (ou formations). S’interroger, s’informer, échanger, rencontrer sont donc autant d’étapes qui permettent de choisir un métier, une orientation.

Liste des différentes Formations de la Ferme Bio Ranzo :

✔ FORMATION DES TECHNICIENS HALIEUTE

✔ FORMATION DES TECHNICIENS PISCICOLE

✔ FORMATION DES TECHNICIENS AGRICOLE

✔ FORMATION EN MARKETING AGRICOLE

✔ FORMATION DES TECHNICIENS D’ÉLEVAGE

✔ FORMATION EN ENTREPRENEURIAT AGRICOLE

Un Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole ou d’élevage ( CAPA /CAPE ) est bientôt envisageable à la Ferme Bio
Ranzo. Il s’agit d’une formation continue ou en apprentissage orientée pratique à 75 % qui permet d’acquérir des
compétences techniques pouvant mener au lancement de votre propre activités .

Plus de détails sur nos formations